QUI SOMMES NOUS ?

PRESENTATION

Un grand merci à tous ceux qui ont suivi la deuxième édition du festival des cinémas du Maghreb en Corse.

Nous vous donnons rendez-vous pour la prochaine édition, 3ème du nom, qui aura lieu du 7 au 10 Mars 2019

L’équipe de cinémaghreb.


Ce festival est né d’une passion commune pour le cinéma.

L’Association Populaire des Tunisien(ne)s de Corse et Ami(e)s participe à la promotion des valeurs telles que la lutte contre le racisme et toutes formes de discriminations, l’accès à la citoyenneté, la non-violence, la lutte contre les exclusions.

Ce festival est construit en partenariat avec des associations telles que Corsica Doc, Per a Pace, la CCAS de Corse, le Centre Culturel Anima Prunelli di Fium’orbu et des partenaires financiers tels que la Ville d’Ajaccio, la Communauté d’Agglomération du Pays Ajaccien (CAPA), la Collectivité de Corse, la Cinémathèque de Porto-Vecchio, le Ministère de la Justice / Protection Judiciaire de la Jeunesse, la DILCRAH, la Préfecture de la Corse-du-Sud, le Ministère du Tourisme et le Ministère de la Culture de Tunisie.

Cet événement ne se veut pas « un festival de plus en Corse, ni un festival comme les autres ». Il est une fenêtre sur les pays qui bordent la Méditerranée, un regard sur la vie des peuples, des populations, des femmes et des hommes des pays du Maghreb.

Ce festival se veut un moment de partage avec l’autre, les autres, si différents et si semblables à la fois. Partager ce que procure le cinéma et peut-être se re-connaître ou se re-découvrir, à travers tel ou tel personnage. Le bonheur, l’espoir, la liberté, la solidarité, la paix, un monde meilleur, sont autant d’aspirations que nous partageons avec « l’autre ». Nous sommes convaincus que l’apport d’autrui, par sa différence, est une richesse pour soi-même.

Il a vocation à faire se croiser les cultures de la Méditerranée.

Ce festival est un outil de médiation culturelle où la place des langues, des mémoires, des populations et des territoires concourent à la construction d’un «vivre ensemble au quotidien » et d’une forme de cohésion sociale. Mais il se veut surtout un tremplin pour aborder des sujets de société actuels.

« Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. »
Martin Luther king