Ajaccio à l’Espace Diamant

Samedi 9 mars 2019 à 21h00

Presence du réalisateur Hicham Lasri

Synopsis

Une histoire tragi-comique d’une galerie de personnages pris dans un évenement historique : l’annulation de la fête de mouton de 1996 ; Parmi ces personnages, on retrouve l’amnésique, Mounir rejeté par la belle famille er la femme qu’il veut épouser, un enfant triste face à cette annulation et qui n’arrive pas à se consoler et une personne qui veut se suicider et qui a besoin d’aide.

  • Réalisateur (s) : HICHAM LASRI
  • Nationalité(s) : Maroc
  • Année : 2018 ; Durée : 94′ ; Type : long métrage ; Genre : drame
  • Avec : Mostapha Houari, Salma Eddlimi, Hassan Ben Badida, Rami Fijjaj, Zoubir Abou Al Fadl

Le mot du Festival International de Marrakech

Jahiliya, troisième opus de la «trilogie du chien» de Hisham Lasri, est probablement le plus sombre. Dans un séquençage non linéaire, le film met en scène les histoires de six personnages, chacun dans un lieu différent, afin de proposer une analyse terrifiante et désinhibée de la violence, de l’humiliation et de la servilité qui minent les relations sociales entre hommes et femmes, ainsi que des dominants et des personnes privées de leurs droits dans le Maroc contemporain. Même s’il fait référence à un événement historique récent, en l’occurrence l’annulation au Maroc en 1996 de l’Aïd el-Adha, ou «fête du sacrifice», traditionnellement célébrée par l’immolation d’un mouton, Jahiliya a toutefois un pouvoir intemporel et une pertinence universelle. Il mène la trilogie du cinéaste vers la dystopie, mais confirme la position de Hisham Lasri comme l’un des cinéastes punk les plus intrépides du monde arabe.

Nominations et récompenses

  • Prix au festival national du film de Tanger 2018
  • Sélectionné, en marge du festival de Cannes, aux Arab Critics Awards 2018
  • Sélectionné au festival International de Berlin
  • Sélectionné au festival International du Film de Marrakech
  • Sélectionné au festival international du Film du Caire

Vous aimez, partagez !