L’association

À Propos

L’ Association Populaire des Tunisien(ne)s de Corse et Ami(e)s participe à la promotion des valeurs telles que la lutte contre le racisme et toutes formes de discriminations, l’accès à la citoyenneté, la non-violence, la lutte contre les exclusions.

Il est une fenêtre sur les pays qui bordent la Méditerranée, un regard sur la vie des peuples, des populations, des femmes et des hommes des pays du Maghreb.Ce festival se veut un moment de partage avec l’autre, les autres, si différents et si semblables à la fois. Partager ce que procure le cinéma et peut-être se re-connaître ou se re-découvrir, à travers tel ou tel personnage. Le bonheur, l’espoir, la liberté, la solidarité, la paix, un monde meilleur, sont autant d’aspirations que nous partageons avec « l’autre ». Nous sommes convaincus que l’apport d’autrui, par sa différence, est une richesse pour soi-même.Il a vocation à faire se croiser les cultures de la Méditerranée.Ce festival est un outil de médiation culturelle où la place des langues, des mémoires, des populations et des territoires concourent à la construction d’un « vivre ensemble au quotidien » et d’une forme de cohésion sociale. Mais il se veut surtout un tremplin pour aborder des sujets de société actuels.« Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. »
Martin Luther king

Le festival

4ème édition du Festival des Cinémas du Maghreb
A compter du 29 juin 2020, avec le cinéma L’Ellipse et Un divan à Tunis
Cette édition  met en lumière le cinéma émergent des pays du Maghreb, tel qu’il a pu se distinguer au festival de Cannes, à la Mostra de Venise, ou à la cérémonie des César cette année. Mais aussi, le cinéma de l’Ouest de la Méditerranée.Les œuvres abordent de front la réalité de ces pays, mais elles interrogent aussi la nôtre. Elles donnent à voir et s’émouvoir au sujet de sociétés, peuples, minorités constamment sommées de lutter pour leurs libertés affective, culturelle ou politique.
En outre, visant la défense des différences, l’A.P.T.C.A réserve cette année une place à l’homosexualité telle qu’elle se vit ici et ailleurs. Enfin, pour contrebalancer la gravité, la programmation offre aussi des films drôles, poétiques et optimistes.

Ainsi ce festival se présente également comme un outil de médiation où la place des langues, des mémoires et des territoires concourent à un Mieux vivre ensemble. Il invite à échanger, sans être forcément d’accord, et à rêver de ‘’révolutions’’ possibles. Mohamed Jouablia, fondateur de l’A.P.T.C.A

« Nous devons apprendre à vivre ensemble comme des frères, sinon nous allons mourir tous ensemble comme des idiots. » Martin Luther King